Retour à l'Agenda

Requiem

André Campra (1660 – 1744)

 

Jean-Philippe Rameau (1683 – 1764)
In convertendo
Marc-Antoine Charpentier (1643 – 1704)
Symphonie pour un reposoir
André Campra (1660 – 1744)
Requiem

 

Caroline Arnaud
Dessus I
Éléonore Pancrazi
Dessus II
Philippe Gagné
Haute-contre
Emiliano Gonzalez Toro
Taille
Douglas Williams
Basse-taille

Choeur de chambre de Namur
Les Talens Lyriques

Christophe Rousset Direction musicale

 

« Quand l’archevêque saura l’auteur du nouvel opéra, de sa cathédrale Campra décampera ! »

Les calembours allaient bon train à Paris, aux lendemains de l’immense succès que remporta en 1697 l’opéra-ballet d’André Campra (1660-1740), l’Europe Galante. Bien que publiée anonymement, l’œuvre – on ne peut plus profane – fut immédiatement attribuée à celui qui occupait à l’époque le prestigieux poste de maître de musique à Notre-Dame… On ne donnait alors pas cher de sa place ! En réalité, André Campra fut toute sa vie tiraillé entre ses fonctions officielles qui le menèrent jusqu’au service du roi, et son goût quasi viscéral pour l’opéra. C’est très étonnamment dans sa Messe des Morts – qui date de la période où il exerçait comme sous-maître à la Chapelle royale à Versailles – qu’il réalisera la plus magnifique synthèse de ses deux styles antagonistes. Si le texte est bien entendu celui d’un Requiem, et si encore l’Introït impose dès ses toutes premières mesures un recueillement quasi mystique, la scène n’est pourtant jamais loin. Ainsi peut-on goûter à l’inhabituelle luxuriance instrumentale du « Graduel », aux très opératiques interventions des solistes et du chœur du « Sed Signifer », ou encore à la tendresse des plus pastorales de l’ « Agnus Dei ». Chacune de ses pages contribue avec force à asseoir définitivement André Campra parmi les grands : il n’est pas seulement ce maillon que l’on a longtemps vu entre Lully et Rameau, mais  bien l’une des figures incontournables de la vie parisienne du tournant du siècle. En attestent les multiples exécutions tant au dix-huitième siècle qu’aujourd’hui, la Messe des Morts de Campra est sans contexte l’un des plus beaux Requiem de son temps.

 

“Once the archbishop realizes who composed the new opera, Campra will decamp from his cathedral!”.

Such puns spread like wildfire in Paris following the immense success in 1697 of Europe Galante, an opera-ballet by André Campra (1660-1740). Although published anonymously, this work – which could hardly be more profane – was immediately attributed to the man occupying the prestigious post of master of the music in Notre-Dame at the time … a position nobody thought he would keep for long! And indeed, André Campra was torn throughout his life between his official duties, which were to take him as far as royal service, and his virtually unconquerable passion for opera. Astonishingly, it was in his Messe des Morts – which dates from the period as deputy master of the music at the Chapel Royal in Versailles – that he achieved the most marvellous fusion of these two incompatible styles. Although the text is of course that of a Requiem, and despite the fact that from its very first bars the Introit creates a quasi-mystical contemplative atmosphere, the opera stage is nevertheless never very far away. This is evident in the unusually luxuriant instrumental score of the Gradual, the highly operatic interventions by the soloists and choir in the Sed Signifer, as well as in the particularly pastoral tenderness of the Agnus Dei. Each of these pieces confirms in the strongest possible way André Campra’s right to be counted as one of the great composers: he is more than what he was long considered to be -  simply a link in the chain between Lully and Rameau – and is undoubtedly one of the key figures in the artistic life of Paris at the turn of the century. The many performances of Campra’s Messe des Morts both in the 18th century and today is testimony to this – it is undeniably one of the most beautiful Requiems of his time.

 

Production Les Talens Lyriques. Avec le soutien du Cercle des Mécènes.

Dates des représentations

DATE HORAIRE LIEU INFORMATIONS RÉSERVATIONS
Jeu 8 février 2018 20h30 Philharmonie 1, Grande salle Pierre Boulez / Paris / France

+33 1 44 84 44 84

Dim 11 mars 2018 19h00 Cathédrale / Oslo / Norvège

47 22 41 81 13

Retour à l'Agenda