L'Orfeo

Claudio Monteverdi (1567-1643)

Favola in musica en un prologue et cinq actes créée au palais ducal de Mantoue le 24 février 1607. Livret de Alessandro Striggio.

Distribution

Orfeo | Gyula Orendt
Euridice | Emöke Baràth
La Musica, Messaggiera, Speranza | Carol Garcia
Proserpina, Ninfa | Elena Galitskaya
Pastore 1 | Reinoud Van Mechelen
Pastore 2 | Alexander Sprague
Pastore 3 | Nicholas Spanos
Pastore 4 | Daniel Grice
Caronte, Plutone | Gianluca Buratto
Apollo | Damian Thantrey

 

Les Talens Lyriques
Choeur de l’Opéra national de Lorraine
Direction & clavecin | Christophe Rousset
Mise en scène | Claus Guth
Décors | Christian Schmidt
Costumes | Linda Redlin
Lumières | Olaf Winter
Vidéo | Arian Andiel
Dramaturgie | Konrad Kuhn
Direction des choeurs | Merion Powell

Présentation

Sur un sujet imposé par le duc Vincenzo Gonzague en vue de montrer la supériorité musicale de Monteverdi à l’égard des Medicis à Florence, l’Orfeo, « fable en musique » est composé deux années après la publication du très riche Livre V de madrigaux. Pour la première fois, Monteverdi utilise une écriture purement verticale, introduisant une conception tonale grâce à un procédé fondamental, la basse continue. Sans rien rejeter des formes anciennes héritées de la Renaissance et qu’il a lui-même affinées, il soumet ici tout le vocabulaire musical disponible à un seul objectif, le drame.

 

L’Orfeo est unique dans l’histoire de l’opéra : un théâtre musical « clés en main », une créature utopique qui restera sans équivalent, même chez Monteverdi lui-même. Célébrant ici la musique comme expression de l’âme humaine, il produit le premier chef-d’œuvre d’un genre nouveau mais aussi son immortel joyau.

 

 

Coproduction Opéra national de Lorraine, Salle Pleyel.


Paris, Salle Pleyel : version de concert mise en lumières par Ludovic Lagarde et Sébastien Michaud.


Diaporama

  • ©
  • © Claudio Monteverdi