Retour à l'Agenda

La Betulia liberata

Wolfgang Amadeus Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart (1756 – 1791)
Azione sacra
en deux parties
Livret de Pietro Metastasio
Composé vers 1771 pour Padoue

 

Amital : Sandrine Piau
Giuditta :
Delphine Galou (Salzburg) /  Teresa Iervolino (La Seine musicale)
Ozìa :
Pablo Bemsch
Achior :
Nahuel di Pierro
Cabri & Carmi :
Amanda Forsythe

Salzburger Bachchor (Salzburg)

Les Talens Lyriques

Direction : Christophe Rousset

 

 

Nombre de peintres et de musiciens, tels Vivaldi, Scarlatti ou Jommelli, Veronese, Le Titien ou Le Caravage, ont été inspirés par le mythe biblique de Judith et Holopherne. Après avoir exploré les différentes incarnations musicales de cette figure biblique en compagnie de la contralto Delphine Galou, Christophe Rousset souhaite désormais faire découvrir in extenso l’oratorio de Mozart La Betulia liberata. Bien des pages de ce chef-d’œuvre, composé par un jeune homme de quinze ans, annoncent la maturité précoce de Mozart. L’oratorio fut probablement représenté lors du premier voyage en Italie de Mozart, à Padoue pour le Carême de 1772 : il présente une forme adaptée aux contraintes d’un calendrier religieux interdisant la représentation d’œuvres scéniques. 
Le grand poète italien Métastase reprend l’histoire biblique de Judith assassinant Holopherne afin de libérer son peuple et sa ville assiégée, Béthulie. Judith parvient à s’introduire dans le camp ennemi, à séduire, enivrer puis décapiter le général Holopherne. Le livret raconte l’incrédulité des Juifs, doutant qu’ils pourront être libérés par une femme considérée comme un être faible. L’air du repentir d’Amital « Con troppo real viltà » est une des grandes réussites de cette partition.

 

Many painters and musicians, among them Vivaldi, Scarlatti and Jommelli, Veronese, Titian and Caravaggio, found inspiration in the biblical myth of Judith and Holofernes. After exploring the various musical embodiments of this biblical figure in the company of Delphine Galou, Christophe Rousset now sets out to present in extenso to audiences Mozart’s oratorio La Betulia liberata.  Many pages in this score composed by a fifteen-year-old youth testify to Mozart’s precocious maturity. The oratorio was probably performed during Mozart’s first Italian journey, to Padua, for Lent in 1772: it is cast in a form compatible with the constraints of a religious calendar that prohibited staged works. 
The great Italian poet Metastasio uses the biblical story in which Judith murders Holofernes in order to liberate her people and Bethulia, her besieged city. Judith succeeds in entering the enemy camp, and in seducing, intoxicating with drink and finally beheading the general, Holofernes. The libretto describes the incredulity of the Jews, doubting the possibility of liberation by a member of a gender deemed to be weak. “Con troppo real viltà” the aria in which Amital repents, is one of the work’s great successes.

 

Production Les Talens Lyriques, avec le soutien du Cercle des Mécènes.

Enregistrement discographique à paraître (Aparté)

Dates des représentations

DATE HORAIRE LIEU INFORMATIONS RÉSERVATIONS
Dim 27 janvier 2019 17h00 Mozartwoche / Salzbourg / Autriche

 

Sam 22 juin 2019 20h30 La Seine musicale / Boulogne-Billancourt / France

 

Retour à l'Agenda