Retour à l'Agenda

Faust

Charles Gounod (1818 – 1893)

 

Charles Gounod (1818 – 1893)
Opéra en 5 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré (d’après Goethe), créé le 19 mars 1859 au Théâtre-Lyrique.
Recréation de la première version de l’œuvre en version concert, avec dialogues parlés. Premier enregistrement mondial.

 

Véronique Gens Marguerite
Benjamin Bernheim Faust
Jean-Sébastien Bou
Valentin
Andrew Foster-Williams Méphistophélès
Juliette Mars Siebel
Ingrid Perruche Dame Marthe
Anas Séguin Wagner

Les Talens Lyriques
Choeur de la Radio Flamande

Thibaud Epp
Chef de chant
Christophe Rousset
Direction musicale

Opéra en 5 actes sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré (d’après Goethe), créé le 19 mars 1859 au Théâtre-Lyrique. Recréation de la première version de l’œuvre en version concert. Premier enregistrement mondial.

 

"Il semble que Gounod ait commencé à réfléchir à la mise en musique d’un Faust dès son séjour à la Villa Médicis dans les années 1840. Mais il faudra attendre presque vingt ans pour que l’une des plus fameuses partitions du XIXe siècle français voie le jour. Si l’on croit connaître aujourd’hui ce pilier du répertoire, créé en 1859 au Théâtre-Lyrique, c’est parce que son entrée au Grand Opéra en 1869 l’a propulsé ensuite, sous sa nouvelle forme, sur toutes les scènes du monde.

Mais de nombreuses modifications furent le prix à payer pour accéder à ce temple parisien. Entre le Faust de 1859 et celui de 1869, une partie de l’esprit à disparu : celui de la spontanéité du dialogue parlé, parfois traité en mélodrame, celui de la gouaille de Dame Marthe ­ rôle de caractère ­ ou de l’ironie plus comique que cynique de Méphistophélès. On a oublié le charme des premiers ténors qui chantèrent « Salut demeure chaste et pur » avec ce coloris typique de la voix mixte d’opéra-comique. Un grand nombre de morceaux sont aussi demeurés inconnus suite à ces modifications, dont un splendide duo entre Marguerite et Valentin, un air de Siebel, un trio d’introduction valorisant Wagner, la Chanson de Maître Scarabée de Méphisto (plus tard remplacée par le Veau d’or) ou un curieux chœur de Sorcières.

Redécouvrir ce premier Faust, c’est mieux comprendre l’esthétique française du demi-caractère, si particulière au Paris des années 1850."

Alexandre Dratwicki

 

"This is an opera in five acts based on a libretto by Jules Barbier and Michel Carré (after Goethe), first performed on 19 March 1859 at the Théâtre-Lyrique. The performance recreates the first version of the work in concert format. This is the first international recording.

It appears that Gounod began to think about setting the Faust story to music during his stay at the Villa Medici in the 1840s. But the world had to wait twenty years before one of the most celebrated scores of the 19th century saw the light of day. If today we feel we know this pillar of the operatic repertoire first performed in 1859 at the Théâtre-Lyrique, it is because its introduction to the Grand Opéra in 1869 subsequently took it, in its new form, to every opera stage in the world.

However, the price to be paid for entry to this Parisian temple of art was a large number of changes. Some of the original spirit has vanished between the Faust of 1859 and the Faust of 1869: the spontaneity of the spoken dialogue, sometimes treated as melodrama, the down-to-earthness of Marthe ­ a character part ­ or the irony, more comic than cynical, of Mephistopheles. Forgotten were the attractive earlier tenor parts “Salut demeure chaste et pur” with the characteristic colouring of the hybrid comic-opera vocal style. Very many of these pieces have also remained unknown due to the changes, including a splendid duet between Marguerite and Valentin, an aria for Siebel, an introductory trio featuring Wagner, Mephisto’s “Chanson de Maître Scarabée” (later replaced by the Song of the Golden Calf) and a strange witches’ chorus.

Rediscovery of this first version of Faust helps us gain a better understanding of the French demi-caractère aesthetic so typical of the Paris of the 1850s."

Alexandre Dratwicki

 

 

Coproduction Palazzetto Bru Zane / Théâtre des Champs-Élysées. Dans le cadre du 6e Festival Palazzetto Bru Zane à Paris. Édition de Paul Prévost, Bärenreiter, collection L’Opéra français.

Enregistrement discographique à paraître.

Dates des représentations

DATE HORAIRE LIEU INFORMATIONS RÉSERVATIONS
Jeu 14 juin 2018 19h30 Théâtre des Champs-Élysées / Paris / France

+33 1 49 52 50 50

Retour à l'Agenda